Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.

Étude de cas n° 12 : Belgique : Diversification durable des systèmes de culture biologique sans élevage - "Groupe ABC".

Groupe 3: Diversification des cultures dans les systèmes d'Europe occidentale

Les systèmes de culture biologique sans bétail dans la région ne sont pas très diversifiés, même si les avantages de la diversification sont bien connus des agriculteurs pour lutter contre les mauvaises herbes ou améliorer la fertilité des sols. Pour les agriculteurs sans labour, la diversification des cultures est une solution clé pour compenser les effets du non-labour sur les mauvaises herbes et sur la structuration des sols.

Quels sont les principaux problèmes qui sous-tendent l'émergence de l'étude de cas ? De plus en plus d'agriculteurs étudient les possibilités d'interconnecter les systèmes de cultures arables biologiques et les pratiques de semis direct afin d'améliorer la durabilité de leur système de culture. Même si les avantages de la diversification sont bien connus des agriculteurs pour lutter contre les mauvaises herbes ou pour améliorer la fertilité et la structuration des sols, on manque de connaissances sur ces innovations. Les agriculteurs doivent donc partager leur expertise et imaginer de nouveaux schémas et règles de rotation afin de relever ce défi. Plusieurs problèmes rendent toutefois cet objectif difficile à atteindre, par exemple les préoccupations divergentes entre les agriculteurs biologiques et ceux qui pratiquent la conservation, la nécessité d'investir dans des machines spécialisées et les réglementations non conformes aux pratiques innovantes.

Comment le problème est-il abordé et quels sont les acteurs concernés ? L'étude de cas a été initiée par l'association de deux groupes d'agriculteurs, un groupe conventionnel avec des systèmes sans labour, facilité par Greenotec, et un groupe biologique, facilité par le CRA-W.

Dans un effort pour partager les expériences entre les deux groupes d'agriculteurs, Greenotec et le CRA-W ont lancé une "visite sur le terrain" en 2016, qui a été un succès. Depuis le début de DiverIMPACTS, des réunions, des visites de terrain et des tests et essais dans les exploitations ont été organisés pour permettre aux agriculteurs du groupe d'échanger sur les problèmes auxquels ils sont confrontés et de réfléchir collectivement à des solutions. L'organisation du groupe évolue constamment pour répondre à ses besoins ; par exemple, des connaissances externes avancées ont été demandées et intégrées dans les programmes des réunions.

Solution étudiée Il est nécessaire d'encourager le co-apprentissage entre les agriculteurs biologiques dans les systèmes de cultures arables et les agriculteurs dans les systèmes de culture sans labour, afin de concevoir conjointement des systèmes et des pratiques de culture biologique sans labour innovants. À cette fin, l'étude de cas n° 12 vise à :

  • Identifier comment les programmes de diversification sont utilisés pour améliorer et maintenir la fertilité et la structure des sols, d'une part, et pour lutter contre les mauvaises herbes et les maladies, d'autre part, dans des systèmes de culture aussi difficiles ;
  • Rendre les agriculteurs biologiques plus à l'aise avec les techniques de culture sans labour et de polyculture, et identifier les intérêts de la rotation des cultures en ce qui concerne les mauvaises herbes, les maladies et la gestion de la fertilité des sols ;
  • Faire en sorte que les agriculteurs pratiquant le semis direct soient convaincus de la possibilité d'utiliser moins ou pas de pesticides et d'engrais minéraux avant d'envisager une conversion à l'agriculture biologique.

Certaines pratiques ont été testées dans les exploitations agricoles, telles que la culture intercalaire de légumineuses dans plusieurs cultures de rente (colza, céréales d'hiver, maïs), diverses techniques de destruction des cultures de couverture, le semis direct, le semis précoce de céréales avec ou sans plantes compagnes, et le pâturage des céréales (cultures de couverture) par les moutons.

Résultats escomptés

  • Identifier des schémas et des règles de diversification appropriés afin de faire converger les pratiques biologiques et les pratiques de semis direct pour développer des systèmes de culture durables
  • Réduire l'utilisation d'herbicides par les agriculteurs pratiquant le semis direct
  • Diminuer le travail du sol par les agriculteurs biologiques
  • Adapter les réglementations qui empêchent l'émergence de pratiques innovantes
  • Acquérir des connaissances et de l'expérience sur la manière de promouvoir les changements au niveau des agriculteurs
  • Développer des méthodes participatives adaptées aux besoins des agriculteurs

Pertinence pour les objectifs de DiverIMPACTS ? Les systèmes hypothétiques de culture organique sans labour devraient favoriser la biodiversité au-dessus et au-dessous du sol par rapport aux systèmes utilisant des produits chimiques et perturbant la vie du sol. La diversification de ces systèmes de culture par la rotation, les cultures de couverture, les cultures d'accompagnement, est essentielle pour mettre en œuvre ces systèmes et contribue à la durabilité des systèmes d'un point de vue économique, environnemental et social.

Contactez

  • Daniel Jamar, CRA-W, responsable de l'étude de cas
  • Louise Legein, CRA-W, responsable de l'étude de cas