Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.

Étude de cas n° 16 : les Pays-Bas : Diversification spatiale, temporelle et génétique des systèmes intensifs

Groupe 4: Diversification par les cultures intercalaires, avec un accent particulier sur les légumineuses à grains

Les agriculteurs biologiques sont généralement préoccupés par la diminution de la diversité, y compris dans leurs systèmes de production. La culture en bandes est considérée comme un contre-mouvement intéressant et très visible. L'objectif de cette étude de cas est de tester rigoureusement l'idée de la culture en bandes à plus grande échelle dans des champs expérimentaux et sur l'exploitation afin d'explorer les avantages réels pour les systèmes de culture biologique et non biologique dans le nord-ouest de l'Europe et la valeur ajoutée potentielle pour les agriculteurs, l'environnement et les consommateurs.

Quels sont les principaux problèmes qui sous-tendent l'émergence de l'étude de cas ? Les agriculteurs biologiques sont généralement préoccupés par la diminution de la diversité dans leurs systèmes de production. La culture en bandes (voir l'affiche ci-dessous, en néerlandais) est considérée comme un contre-mouvement intéressant et, pour les citoyens et les consommateurs, très visible. Dans cette étude de cas, un réseau d'agriculteurs intéressés et pratiquant la culture en bandes se familiarise avec plusieurs dimensions de la culture en bandes, par exemple l'utilisation de machines, les combinaisons de cultures, l'implication du personnel, des conseillers, des entrepreneurs, les modèles commerciaux ainsi que les systèmes de réglementation et d'assurance qualité. Avec le développement des connaissances des agriculteurs sur la culture en bandes, l'étude de cas se concentre sur les gains agronomiques et environnementaux. En concevant le système de culture de manière intelligente, nous espérons pouvoir apporter une amélioration pour l'agriculteur et l'environnement.

Au cours des premières années de l'étude de cas, il y a eu un développement constant ; la perception de la culture en bandes a changé. Alors que la culture en bandes était auparavant perçue comme expérimentale et était pratiquée par très peu d'agriculteurs, une augmentation de la couverture médiatique et de la demande l'a rendue plus attrayante pour les agriculteurs et elle est maintenant plus largement appliquée. La diversification par la culture en bandes est de mieux en mieux connue. Cette année, plusieurs agriculteurs explorent et essaient la culture en bandes dans le cadre de leurs activités commerciales. Outre l'objectif principal qui consiste à tester rigoureusement cette méthode dans la pratique, nous souhaitons également créer un réseau d'apprentissage pour les agriculteurs qui pratiquent la culture en bandes.

Comment le problème est-il abordé et quels sont les acteurs impliqués ? L'étude de cas porte sur deux fermes commerciales et une ferme de l'université de Wageningen (WUR), qui testent la culture en bandes de différentes largeurs, cultures et densités. Bionext fait partie d'un vaste réseau d'exploitants de cultures biologiques qui s'intéressent à l'approche systémique de la lutte contre les parasites et les maladies et au maintien de la santé des sols. À partir de ce réseau, l'étude de cas recrute de nouveaux participants. D'autres acteurs, notamment des spécialistes de la vulgarisation, seront également impliqués afin de les tenir informés. Des échanges auront également lieu avec des groupes d'agriculteurs plus importants, par exemple, chaque année, une "journée champêtre biologique" est organisée dans la ferme expérimentale de la WUR. La vision est que le groupe travaillant sur la culture en bandes se développera et ne sera pas statique.

Solution étudiée Connaissances disponibles et partagées applicables à la méthode de culture en bandes.

Résultat attendu

  • Un réseau d'apprentissage qui permet un retour d'information de la part d'un groupe d'acteurs impliqués, c'est-à-dire des agriculteurs et d'autres parties prenantes dans les expériences scientifiques et des chercheurs dans les expériences à la ferme ;
  • Identification des obstacles techniques et des blocages ;
  • d'étudier les besoins en machines ;
  • Partage des connaissances sur les enseignements tirés des études scientifiques continues sur la culture en bandes et l'agrobiodiversité ;
  • Garder l'œil ouvert pour d'autres effets, pédagogies et autres facteurs difficiles à estimer ;
  • Sensibilisation accrue de la société, de la politique et du monde politique au fait que l'agriculture en bandes constitue une solution à divers problèmes sociaux ;
  • Mener des échanges entre les clusters ;
  • Accroître les supports de connaissances sur l'agriculture en bandes.

Pertinence par rapport aux objectifs de DiverIMPACTS L'étude de cas encourage et aide à développer la pratique de la culture en bandes. Il s'agit d'un mode de culture intercalaire plus défini, qui est directement mentionné dans l'objectif global de ce projet. En développant cette pratique et en aidant les agriculteurs à appliquer les connaissances disponibles, l'application sera plus répandue. Ainsi, les systèmes de culture diversifiés et robustes deviendront une alternative applicable aux monocultures.

Contactez

  • Laurens Nuijten, Bionext, responsable de l'étude de cas
  • Yvonne Cuijpers, WUR, responsable de l'étude de cas

Informations complémentaires