Groupes d'études de cas

DiverIMPACTS s'appuiera sur les expériences existantes de diversification des cultures en accompagnant 25 études de cas multi-acteurs dans leur transition dynamique et renforcera les processus de co-innovation. Les études de cas sont coordonnées par le lot de travail 2 "Promouvoir la diversification des cultures dans les études de cas par une recherche orientée vers les acteurs".

Chaque étude de cas est représentée par un responsable d'étude de cas et un moniteur d'étude de cas et affectée à l'un des cinq pôles d'innovation : Cultures de services ; Diversification des cultures dans des conditions défavorables ; Diversification des cultures dans des systèmes d'Europe occidentale ; Diversification par les cultures intercalaires, avec un accent particulier sur les légumineuses à grains, et Diversification des systèmes de culture de légumes.

Groupe 1 : cultures de services

Le groupe 1 comprend, par exemple, un projet visant à mettre fin à la monoculture du maïs aux Pays-Bas, où un groupe d'agriculteurs a signalé un écart de rendement de 25 % dans la monoculture du maïs en raison de la dégradation de la qualité des sols, de la pression potentielle des parasites et/ou de l'émergence de parasites et d'éventuelles limitations légales des taux de fumier organique et de fertilisation.

Les solutions possibles pour améliorer la qualité des sols comprennent l'utilisation de cultures de service : des cultures de couverture comme le ray-grass italien semé sous maïs, par exemple, ou des cultures fourragères comme un mélange de seigle d'hiver et de pois d'hiver, semé après la culture du maïs et récolté en mai de l'année suivante.

Le groupe 1 comprend les études de cas suivantes :

Chef de groupe : Didier Stilmant, CRA-W

Groupe 2 : Diversification des cultures dans des conditions défavorables

Le groupe 2 sur la diversification des cultures dans des conditions défavorables comprend une étude de cas suisse visant à mettre un terme à la stagnation de la production de colza biologique, une culture qui présente un risque élevé de pertes de rendement importantes en raison de la présence d'importantes populations de coléoptères pollinisateurs, d'une forte pression des mauvaises herbes et d'un apport limité en azote. L'objectif principal de ce projet est "d'accroître la stabilité des rendements afin de promouvoir le colza comme une culture de valeur dans la rotation".

Les solutions possibles pour lutter contre les coléoptères et autres parasites comprennent l'utilisation de farine de pierre ou d'odeurs d'huile telles que la menthe. Le groupe veut également tester des cultures dérobées qui offrent une couverture plus importante et plus rapide, en concurrence avec les mauvaises herbes et en éloignant les parasites des fleurs de production de colza.

Le groupe 2 comprend les études de cas suivantes :

Chef de groupe : Bence Trugly, ÖMKI

Groupe 3 : Diversification des cultures dans les systèmes d'Europe occidentale

Le groupe 3 sur la diversification des cultures dans les systèmes d'Europe occidentale comprend un projet de co-conception de systèmes diversifiés dans les Pays de Loire, en France. Ce projet s'appuiera sur des travaux antérieurs qui ont cherché à améliorer la robustesse économique des exploitations agricoles locales, la diversification des cultures étant considérée comme un élément clé. Le projet indique que la diversification des cultures sera d'abord améliorée en tirant parti des chaînes de valeur existantes (telles que les légumineuses, le chanvre, la luzerne et autres) et en développant de nouvelles chaînes de valeur locales. Une attention particulière sera accordée à la promotion de la régulation naturelle des parasites, des maladies et des mauvaises herbes et à la limitation des dégâts dans le cadre d'une stratégie de réduction des pesticides, à l'augmentation de la fertilité des sols et à la limitation de l'utilisation d'engrais minéraux.

Le groupe 3 comprend les études de cas suivantes :

Chef de groupe : Clotilde Toqué, ARVALIS

Groupe 4 : Diversification par les cultures intercalaires, avec un accent particulier sur les légumineuses à grains

Le groupe 4 sur la diversification par les cultures intercalaires, avec un accent particulier sur les légumineuses à grains, comprend un projet suédois de conception conjointe avec des agriculteurs biologiques de systèmes de cultures intercalaires pour l'alimentation humaine ou animale. L'objectif est d'engager les agriculteurs et les autres parties prenantes dans un processus participatif afin de mettre en évidence les facteurs et les obstacles aux cultures intercalaires de légumineuses à grains et de céréales dans l'agriculture biologique.

Le groupe 4 comprend les études de cas suivantes :

Chef de groupe : Anita Gunnarson, HS

Groupe 5 : Diversification des systèmes de culture des légumes

Le groupe 5 sur la diversification des systèmes de culture de légumes comprend un projet britannique qui étudie la diversification des cultures dans les systèmes de légumes protégés. Les coordinateurs notent que les producteurs ont déjà abandonné la monoculture dans les systèmes protégés et souhaitent maintenant explorer davantage d'options pour accroître la rentabilité et la durabilité. L'étude de cas devrait contribuer à collecter davantage de données et à montrer les possibilités d'accroître la diversité pour améliorer les rendements. L'objectif principal est donc d'augmenter la diversité pour accroître le spectre des cultures de rente en s'appuyant sur deux petits producteurs de légumes biologiques.

Le groupe 5 comprend les études de cas suivantes :

Chef de groupe : Luca Colombo, FIRAB